Passer au contenu principal

Une opération coup de poing réussie

Rédigé par: Sarah Poucet
Date de publication: 31 mai 2021

RESA

RESA s’est associée au Forem et à Technifutur pour faire face à ses besoins urgents en recrutement. Résultat ? Plus de 400 CV et déjà 19 candidats en fin de formation.

Fin 2018, le concept des formations « Coup de poing pénurie » a été lancé par la Wallonie pour faire face à la pénurie de mains d’œuvre dans certains secteurs en formant des demandeurs d’emploi.

Le Forem propose donc aux entreprises qui recherchent au minimum huit profils identiques de créer une formation gratuite au terme de laquelle au minimum 80% des stagiaires sont engagés. Une solution qu’a choisie

RESA pour recruter des agents d’exploitation gaz. En effet, depuis plusieurs mois, l’entreprise publique liégeoise peine à trouver des candidats qui ne soient pas déjà employés dans des entreprises partenaires, qu’elle ne souhaite pas déforcer. Un appel a donc été lancé par le Forem à la mi-mars. Le service public wallon est chargé de la promotion de la formation auprès des demandeurs d’emploi et de présélectionner les candidats. Parmi les 400 CV envoyés, 160 personnes sont venues à des séances d’information, 60 ont été reçues en entretiens et enfin 19 personnes ont été choisies pour commencer la formation.

« L’engouement s’explique par la promesse d’emploi pour minimum 80% des candidats qui ont réussi la formation. Dans le contexte actuellement compliqué, cela rappelle notre mission de service public, les gens ont besoin de nous et on ne peut pas se permettre d’être à l’arrêt. » précise Gil Simon, directeur général de RESA.

 

Une formation co-créée

Cette formation est dispensée en collaboration avec Technifutur. Ce centre de compétences liégeois est spécialisé dans la formation dans trois grands domaines : industrie, numérique et mobilité, à destination des demandeurs d’emploi, des travailleurs ou de l’enseignement. D’habitude, les formations sont proposées sur base d’un catalogue mais dans le cadre des opérations coup de poing, il s’agit d’une co-création avec l’entreprise. « Nous remarquons que nous avons toujours plus d’intérêt dans ce genre d’approches. Plus l’entreprise s’implique, et plus il y a un intérêt grandissant des candidats. »

souligne Thierry Castagne, administrateur délégué de Technifutur. Les quatre premières semaines de la formation sont donc dispensées au sein du centre de compétences. Il s’agit d’appréhender les bases techniques du métier ainsi que l’attitude au travail et les soft skills.

Les quatre semaines suivantes se déroulent en immersion chez RESA. « L’avantage pour RESA c’est que la personne connait directement le matériel et la culture de l’entreprise. Les candidats sont directement aptes à travailler à leur arrivée. » ajoute Thierry Ney, directeur communication corporate du Forem.

RESA FOREM TECHNIFUTUR

Gil Simon, Directeur Général de RESA Thierry Ney, Directeur communication corporate du Forem Thierry Castagne, Administrateur délégué de Technifutur. 

 

L’entreprise liégeoise est, en tous les cas, satisfaite de ce partenariat. En tant qu’entreprise publique, elle est également heureuse de jouer son rôle sociétal en engageant des demandeurs d’emploi. La transition énergétique, qui accélère le développement du secteur de l’énergie, offre aux candidats de belles perspectives selon Gil Simon : « C’est un secteur porteur de développement. Si on aime la technique et qu’on souhaite un minimum de sécurité d’emploi, c’est bien de choisir un secteur en développement qui offre des perspectives de carrière. Il y a des enjeux très intéressants. » De quoi créer de nouvelles vocations.

En effet, même si cette opération coup de poing est clôturée, RESA est constamment en quête de nouveaux talents et notamment de jeunes pour venir compléter ses équipes.