Passer au contenu principal

L’empathie et la bienveillance sont très importants dans notre métier

Date de publication: 18 oct. 2021
Catégorie:

On associe souvent les postes de management et les fonctions à haute responsabilité à des notions d’inaccessibilité et d’indisponibilité. Pourtant, au CHU UCL Namur, le management infirmier ne correspond pas à cette représentation, il se veut avant tout humain, respectueux et bienveillant.

Au CHU UCL Namur, les hiérarchies sont à l’écoute des besoins de leur personnel et sont en faveur d’un management bienveillant et humain.

Yamna Bennaceur, infirmière en chef depuis plus de 9 ans, actuellement responsable d’un des services de chirurgie du site Sainte-Elisabeth du CHU UCL Namur, constate que sa manière de manager a évolué. « Au début, j’étais très cadrante, par la suite, je suis devenue de plus en plus proche de mon équipe. Mon management vise d’abord l’humain, j’essaye d’être la plus disponible possible. »

Céline Marchand, infirmière en chef du service oncologie du site Sainte-Elisabeth, opte pour une approche complémentaire qui mêle remise en question, adaptation et découverte. « Comme je suis en fonction depuis juillet, je suis dans un processus de découverte, d’étonnement et d’intégration. Je mets tout en œuvre pour prendre ma place au sein de l’équipe et de l’institution. Je créée des liens avec l’ensemble des intervenants du service, je questionne l’existant et nous apportons ensemble des améliorations et des nouveautés pour notre quotidien. »

De son côté, Olivier Gendebien, directeur du département infirmier sur le site de Sainte-Elisabeth partage ce même point de vue et ajoute : « Je suis pour un management participatif et bienveillant. Cette bienveillance est très importante dans notre métier car il n’est pas facile tous les jours. En tant que directeur je dois être disponible et bienveillant envers mon personnel. Je mets tout en œuvre pour qu’il se sente bien et soit le plus professionnel possible. »

Céline Marchand, infirmière au CHU Namur

Céline Marchand, infirmière en chef du service oncologie du site Sainte-Elisabeth

Accompagner le manager

Les trois responsables s’accordent pour dire qu’il aussi est indispensable que les hiérarchies communiquent entre elles. Le relationnel, le bien-être et la confiance sont des aspects tout aussi importants à ces niveaux de responsabilité. « Il y a cette forme d’humanité que nous avons parfois tendance à perdre dans les hôpitaux, alors qu’il s’agit d’un endroit qui doit être le plus humain possible car nous y soignons des personnes ».

Force est de constater que l’image d’un manager distant et peu joignable ne trouve pas sa place au CHU UCL Namur. S’il faut plusieurs ingrédients pour garantir la réussite d’un bon management, pour Yamna, « il est important de se remettre en question à tout moment. Il ne faut pas avoir trop de certitudes ».

Selon Céline, « il faut être à l’écoute de tout un chacun, sans aucun jugement. Le respect de son personnel est aussi une qualité essentielle ». Pour Olivier, il faut rassembler les gens.

Yamma

Yamna Bennaceur, infirmière en chef

Une formation « sur mesure »

Pour prétendre à un poste hiérarchique au sein d’une institution hospitalière, il faut être en possession d’un diplôme complémentaire à celui d’infirmier.e. Une formation qui offre très peu de cours de management à proprement parler.

Afin de pallier ce manque de savoir-faire managérial, le CHU UCL Namur a mis en place le « BAB » (Bienvenue à Bord) : 9 journées de formation à destination des infirmier.es en chef, des cadres et de la direction. Les thématiques abordées y sont variées : le modèle managérial du CHU et les rôles du cadre, l’agilité organisationnelle, comprendre le financement des hôpitaux, maisons de repos et de soins, la gestion du changement, comment évaluer son collaborateur de manière professionnelle, etc.

Cet apprentissage sur-mesure a été élaboré par le Pôle formation et développement des compétences du CHU UCL Namur sur demande, notamment, du personnel infirmier en vue de répondre à ses besoins. Un service de coaching, plus individuel, est aussi mis à disposition des apprenants. « Nous avons un coach qui peut nous épauler en cas de problème, il nous donne des outils et des conseils managériaux », explique Céline Marchand. « Le CHU est l’un des rares hôpitaux à proposer des formations managériales aux infirmiers en chef dès leur entrée en fonction », conclut Olivier Gendebien.

Olivier Gendebien

Olivier Gendebien, directeur du département infirmier sur le site de Sainte-Elisabeth