Passer au contenu principal

De plus en plus de Belges prennent leur pension anticipée

Date de publication: 4 juil. 2022

On enregistre une hausse de 2,21% de prise de retraite anticipée par rapport à 2020 et 14% de plus comparé à 2019, selon une étude menée par Acerta.

Prépension

Presque 4 travailleurs belges sur 10 qui devancent l’âge légal de leur retraite, ce n’est pas rien ! C’est 2,21 % de plus qu’en 2020 et 14% de plus comparé à 2019. Pour les indépendants, c’est carrément un sur deux. Ces chiffres sont fournis par une étude Acerta sur base des données de 290.000 travailleurs et 200.000 indépendants. Et ces chiffres devraient encore aller croissant dès 2025 quand l’âge légal de la pension passera à 66 ans et puis à 67 ans en 2030.

Olivier Marcq, expert juridique d’Acerta Consult, analyse : « Le système belge permet une sortie anticipée du marché de l’emploi et nombreux sont les Belges qui en profitent. L’incertitude causée par la crise du coronavirus en 2020 a poussé davantage de quinquagénaires et de sexagénaires à quitter le marché de l’emploi dès que l’option s’est véritablement présentée à eux. Ils ont pris leur pension, par exemple, car ils avaient accumulé suffisamment d’années de carrière. »

L’expert pointe aussi un fait des plus intéressants : « cette tendance s’est poursuivie en 2021, bien qu’elle soit moins forte qu’en 2020. Plus que jamais, nous recommandons aux entreprises de s’intéresser à la pyramide des âges au sein de leur organisation, surtout en ces temps de marché de l’emploi restreint : quel est l’âge moyen dans l’entreprise et combien de travailleurs sont en âge de pouvoir bientôt prendre leur pension (anticipée) ? »

Comment éviter les afflux de départ ?

Ceci de manière à ne pas se retrouver brutalement dépourvu face à un afflux de départs et un affaiblissement de la main d’œuvre disponible. Pour éviter cela, RH Acerta rappelle que différents systèmes existent qui évitent une brusque interruption d’activité d’un travailleur, comme les emplois de fin de carrière. Les entreprises ont donc tout intérêt à programmer à l’avance la fameuse conversation sur la pension avec leurs travailleurs concernés.

En 2021, l’âge moyen de la pension des ouvriers se situait à 62,8 ans et celui des employés à 63,8 ans. Là aussi, il y a une explication simple. « En moyenne, les ouvriers commencent à travailler à un plus jeune âge. Ils sont donc plus jeunes lorsqu’ils atteignent le nombre suffisant d’années de carrière. De plus, le travail qu’ils font est physiquement plus exigeant. Il est donc plus logique qu’ils prennent leur pension avant l’âge de 65 ans », précise Olivier Marcq.

Quant aux indépendants, Mieke Bruyninckx, expert Acerta Starters et Indépendants, explique : « Le pourcentage d’indépendants qui prennent leur pension anticipée est nettement supérieur (51,39%) à celui des travailleurs salariés (37,5%). Les indépendants ne disposent pas des mêmes options que les travailleurs pour une “fin de carrière en douceur”, avec complément de l’ONEM. Pour les indépendants, le choix est simple : prendre leur pension ou continuer à travailler. Pourtant une baisse est observée l’an passé chez les indépendants ayant pris leur pension anticipée (-3,4% par rapport à 2020) s’explique sans doute par la reprise après la crise de la COVID-19. Nous sommes (plus ou moins) revenus à la normale, les indépendants voient une opportunité de rattraper une partie de ce qu’ils ont perdu en 2020. Dans l’Horeca, l’un des secteurs les plus durement touchés par la crise du coronavirus, nous constatons que les pensions anticipées sont passées de 68,6 % en 2020 à 59 % en 2021. »

>> À lire aussi : Comment bien préparer sa pension ?

>> Consultez toutes nos offres d'emploi