Passer au contenu principal

Attention au blues de la rentrée !

Date de publication: 12 sept. 2023
Catégorie:

Vous rentrez à peine de vacances, le teint hâlé et l’esprit hyper-détendu, de bons souvenirs plein la tête… Et, soudain, vous allumez votre ordi. Une vague de mails non lus et de tâches en attente menace de balayer toute la zenitude que vous aviez réussi à ramener dans votre valise. Vous n'êtes pas seul.e ! Plus d'un employé sur trois se sont confronté à un dur retour à la réalité…
Vacances
Selon une enquête récente menée par Protime, 37% des employés estiment crouler sous le travail à leur retour de vacances. Pire, 15% avouent se sentir submergés par la charge qui s'est accumulée pendant leur absence. Et ce n'est pas tout: 46% des personnes sondées affirment avoir du mal à profiter pleinement de leurs vacances, déjà préoccupées par la masse de travail qui les attend au retour.

Sophie Henrion commente ces chiffres alarmants : “C'est inquiétant. Mais il y a de l'espoir ! Si les managers prenaient conscience de cette surcharge, 54% des employés pensent que cela pourrait changer la donne."

Plus de déprime post-vacances
Plus de deux employés sur trois (68%) souffrent d’un certain sentiment de fébrilité à la fin de leurs vacances. L'effet positif des congés fond alors comme neige au soleil en quelques jours à peine en raison d'une trop forte pression au travail. Il existe pourtant plusieurs astuces pour réduire ce stress lié à la fin des vacances et permettre même d'en prolonger les sensations. Heureusement, ce n’est pas une fatalité. D’ailleurs, 8% reconnaissent avoir moins de travail à leur retour au bureau. Mais comment font-ils ?

Top 10 des tactiques pour empêcher le stress post-vacances

  • Je transfère efficacement mes tâches à mes collègues (24%)
  • J’assure le suivi de mes emails pendant mes congés (17%)
  • Je ne planifie pas de réunion dans les jours qui suivent mon retour de vacances (15%)
  • J’active mon ‘Out of office’ quelques jours avant le début effectif de mes vacances (13%)
  • Je demande aux collègues et clients de ne pas m’envoyer d’e-mail pendant mes congés (11,4%)
  • Durant mes congés, je limite mes contacts ‘boulot’ en ne prenant les appels téléphoniques que d’un seul collègue (11%)
  • À mon retour, je laisse mon ‘Out of office’ quelques jours de plus (9,5%)
  • Je conviens avec mes collègues d’un moment où ils peuvent me joindre pendant mes vacances (9%)
  • Je prévois des plages de travail pendant mes congés (7%)
  • Je prolonge la durée de congé mentionnée sur mon "message automatique" (5%)

La technologie à notre rescousse ?
Les systèmes d'enregistrement du temps en ligne peuvent aider à signaler une surcharge potentielle. "Imaginez un cardiofréquencemètre pour le travail. Quand la charge devient trop lourde, il alerte les managers", suggère Sophie Henrion. "Comme un coach sportif, ils peuvent ajuster les plannings."

L'une des stratégies les plus discutées pour gérer le retour est la vérification des emails pendant les vacances. 17% des employés adoptent cette méthode. Cependant, Laurence Vanhée, Chief Happiness Officer de Happyformance, met en garde : "Les vacances sont essentielles pour notre santé mentale. Il est crucial de déconnecter." Si vous devez absolument vérifier, limitez-vous à une heure par jour.

Il est naturel de ressentir une légère mélancolie en quittant la plage, la montagne ou tout autre lieu de vacances pour retourner à la routine du quotidien. Cependant, il est essentiel de se rappeler que chaque fin est également un nouveau départ. Votre retour au travail peut être vu comme une opportunité : celle de mettre en pratique de nouvelles habitudes, d'améliorer votre organisation et de démontrer votre capacité à surmonter les défis.

Mieux se reconnecter
Les vacances nous offrent un moment pour respirer, réfléchir et nous reposer. Elles peuvent aussi être un tremplin pour nous permettre de revenir avec une énergie renouvelée et une perspective plus fraîche. Les tactiques et astuces mentionnées ci-dessus sont là pour vous aider à naviguer à travers cette transition, mais souvenez-vous que la clé réside en vous.

Laurence Vanhée le dit elle-même : la déconnexion est indispensable. Mais ce n'est pas qu'une question d'éteindre les appareils électroniques. C'est aussi une invitation à se reconnecter à soi-même, à ses objectifs, à ses rêves et à ses aspirations. Puis à les poursuivre… jusqu’aux prochaines vacances.