Passer au contenu principal

Aider les entreprises à revoir leur mobilité

Rédigé par: Laurence Briquet
Date de publication: 13 sept. 2021

SKIPR

Aider les entreprises à changer leur vision de la mobilité en simplifiant les déplacements quotidiens de leurs employés, tel est le challenge de la toute jeune entreprise Skipr

L’entreprise Skipr est toute jeune (2018) mais ça ne l’empêche pas de compter déjà quelques grands noms (Deloitte, Ogilvy, Carrefour…) parmi ses clients. A sa tête, on retrouve Mathieu de Lophem, ex-general manager de Deliveroo Benelux. « Oui, j’ai une certaine affinité avec le vélo », confie-t-il en riant. C’est vrai que le vélo est de nouveau bien présent dans son activité professionnelle puisque Skipr ambitionne de donner aux entreprises une alternative aux voitures de société.

Comment ça marche ? « Nous aidons les entreprises à changer leur vision de la mobilité en offrant aux employés des solutions de mobilité digitale en combinant les transports en commun, la micro-mobilité, la mobilité partagée ou même leur véhicule personnel ». Pour ça, les employés disposent de deux éléments : une application qui permet d’entrer une destination et de voir quelles solutions de mobilité elle propose (transports publics, transports partagés…) et une carte de paiement en fonction des solutions de mobilité autorisées par l’entreprise. L’entreprise dispose, elle, d’une plateforme de gestion. Ensemble, employés et entreprise créent donc un guichet unique pour planifier, réserver, payer et gérer la mobilité professionnelle ».

« On couvre plusieurs cas d’utilisation comme le budget mobilité prévu par une loi de 2019 qui propose de remplacer le véhicule de fonction par un budget mobilité. Il y a aussi le plan cafétéria qui est un moyen d’offrir aux employés un package salarial personnalisé, sans augmenter le coût salarial. Un employé peut, par exemple, décider de mettre son 13 e mois sur Skipr. Et puis, il y a l’effet post-covid et son impact sur les trajets domicile-travail : avec le télétravail, combien de voitures de société sont désormais immobilisées, à domicile, plusieurs jours par semaine ? Skipr offre cette flexibilité et durabilité dont les entreprises ont besoin aujourd’hui ».

SKIPR Mathieu de Lophem

Mathieu de Lophem

SIMPLICITÉ ET DURABILITÉ

« Pour l’entreprise, proposer Skipr, c’est aussi de la simplicité : tout est centralisé en un seul outil et une seule facture. C’est aussi de la durabilité : la mobilité, c’est 80 % des émissions de CO 2 des entreprises de services. Or, beaucoup de sociétés ont des objectifs de réduction d’émissions. Pour les employés, c’est un moyen innovant de bouger. C’est le moment de changer les choses. Les entreprises qui continuent à fonctionner comme avant le covid prennent le risque d’avoir des pertes écologiques et économiques liées à leur mobilité. C’est une occasion unique d’initier un changement », explique Mathieu de Lophem. Les employés, en tout cas, semblent adhérer à cette nouvelle solution de mobilité. « Dans les entreprises, ceux qui arrivent et n’ont pas de voiture de société adhèrent généralement, pour 60 % environ, au projet. Pour les plus anciens, c’est plus compliqué : le taux de conversion est de 10 à 15 % mais on sent que ça évolue ».

Pour l’heure, Skipr emploie une quarantaine de personnes. « On a une vingtaine de développeurs. On cherche évidemment toujours des talents ayant une affinité avec notre philosophie tournée vers le durable et la mobilité. Cela peut être des profils commerciaux, marketing ou même produits. On a, actuellement, 6 ou 7 profils ouverts ». L’entreprise est active sur le marché belge et français avant peut-être l’Allemagne ou d’autres pays « avec un système attractif sur le plan fiscal »