Passer au contenu principal

220 jobs ouverts, le job day virtuel des 4 hôpitaux du CHU Bruxelles n’attend que vous !

Rédigé par: Sarah Poucet
Date de publication: 14 mai 2021

Salon Santé CHU Bruxelles

A la recherche de plus de 220 candidats pour ses quatre hôpitaux, le CHU de Bruxelles organise un salon de l’emploi pour rencontrer ses futurs collaborateurs. Il compte bien faire la différence par ses engagements sociaux envers son personnel.

Le réseau du Centre Hospitalier Universitaire de Bruxelles (CHU) regroupe les deux CHU généraux de Brugmann et Saint-Pierre mais aussi l’Institut Jules Bordet, hôpital reconnu internationalement, entièrement consacré aux patients atteints de maladies cancéreuses, et l’hôpital universitaire des enfants Reine Fabiola. De quoi offrir aux futurs candidats de larges perspectives de carrières, et une mobilité interne importante. « Chaque hôpital garde son identité et sa culture propre même s’il fait partie d’un groupe plus large. Il y a donc toujours une organisation à taille humaine. » explique Doris Sessolo, DRH des hôpitaux du réseau IRIS, comptant plus de 10.000 collaborateurs, dont fait partie le CHU de Bruxelles.

Chacun apporte sa pierre à l’édifice

En cette période de pandémie, le salon est une opportunité pour le réseau d’entrer en contact avec les candidats. « Les job days virtuels sont une manière créative vu les contraintes actuelles d’établir un lien avec une certaine humanité et une personnalisation dans le recrutement. » 220 postes sont actuellement ouverts, que ce soit du personnel infirmier ou aide-soignant, administratif, logistique, paramédical ou informatique. En effet, énormément de métiers font fonctionner un hôpital. Chacun apporte sa pierre à l’édifice et peu importe le secteur, Doris Sessolo recherche des collaborateurs animés par la qualité des services et des soins procurés au patient. Une grande pénurie est constatée pour les profils de technologues (laboratoires, imageries médicales, médecine nucléaire) et infirmier.e.s spécialisé.e.s (quartiers opératoires, salle de réveil, oncologie). « J’observe que, pour beaucoup de personnes, cette crise a procuré l’envie de redonner du sens au travail. Et c’est le cas à l’hôpital. En amont ou en aval, tout travail touche le patient d’une façon ou d’une autre. Le patient est mis au centre de chaque activité. »

Doris Sessolo

Doris Sessolo, DRH des hôpitaux du réseau IRIS

Une grande ambition de bien-être au travail

Le CHU Bruxelles innove pour développer le bien-être de son personnel. Ainsi, plusieurs groupes de travail sont organisés. Le personnel de terrain y est toujours convié pour apporter des idées concrètes. Pour le moment, un des projets en cours est axé sur le développement et la mobilité interne du personnel notamment par de nouvelles formations qualifiantes et par la future validation des compétences pour ainsi permettre à des personnes moins qualifiées de faire valoir leur expérience et de postuler à des offres auxquelles elles n’ont pas accès en temps normal. Des processus pour réduire la charge mentale au travail et l’imprévisibilité des horaires ou pour veiller à la bonne réintégration des travailleurs après une maladie longue durée ou un congé de maternité sont également en réflexion. De plus, un nouveau programme de congés d’études et des formations numériques sont disponibles afin de garder les connaissances à jour. « Nous essayons d’avancer sur des choses qui facilitent vraiment la vie au quotidien des travailleurs, en cocréation avec les organisations syndicales et le personnel de terrain. » ajoute encore la DRH. Des avancées sociales qui bénéficient, à terme, aux patients, toujours au centre des préoccupations. En effet, un collaborateur plus serein dans un cadre de travail mieux organisé et dans une dynamique de développement, sera encore plus fier de contribuer à l’excellence de la qualité de soins aux patients.

Séduit ? Les recruteurs n’attendent plus que vous !

Inscrivez-vous dès maintenant ! 

Salon Santé CHU Bruxelles