Passer au contenu principal

« Notre challenge ? Attirer de nouveaux talents dans un flux continu »

Rédigé par: Laurence Briquet
Date de publication: 20 sept. 2023

Pour sa Direction Etudes et Réalisations qui est en pleine croissance, l’agence de développement territorial IDEA (Mons) lance une grande campagne de recrutement axée principalement sur des métiers techniques et mise, plus que jamais, sur le bien-être au travail pour ses quelque 340 collaborateurs.

IDEA - équipe

À Mons, l’agence de développement territorial IDEA brasse un panel d’activités assez large allant du développement économique à l’aménagement du territoire et à l’urbanisme, en passant par le cycle de l’eau et les énergies renouvelables.  Pour relever les défis environnementaux notamment dans les domaines de l’épuration des eaux usées ou bien encore de lutte contre les inondations, l’intercommunale cherche à recruter divers profils. « Nous sommes effectivement toujours en phase de croissance et, comme d’autres, nous avons du mal à recruter certains profils techniques, malgré le cadre et les conditions de travail attrayantes », explique Benjamin Benrubi, directeur Etudes et Réalisations chez IDEA.

« Nous sommes clairement dans un contexte de travail de qualité qui a beaucoup de sens, notamment de par les missions d’intérêt général que nous portons, axées notamment sur l’environnement et l’amélioration du cadre de vie des citoyens », poursuit Carine Delfanne, directrice des ressources humaines. « Cela nous apporte la reconnaissance des collaborateurs et donne du sens à notre travail. Nous évoluons constamment, notamment au travers d’un management participatif et d’une implication du personnel à différents niveaux », ajoute-t-elle.

Valorisation des compétences

À la recherche d’une vingtaine de profils différents, IDEA continue son travail sur sa politique de recrutement et sur son attractivité d’employeur important sur le territoire du Cœur du Hainaut. « Nos procédures de recrutement ont évolué. Nous avons aussi mis en place des procédures d’assessment et de certification des compétences en interne pour valoriser davantage les compétences acquises et l’expérience engrangée dans le parcours ».

Parallèlement à cela, dès 2016, l’agence de développement territorial a mis en place un plan stratégique RH autour de 3 axes. « La gestion des carrières d’abord, avec notamment de la mobilité interne », poursuit la DRH. « Ensuite, la gestion des âges, avec, par exemple, du tutorat (avec une indemnité financière) et un aménagement de fin de carrière pour les plus de 55 ans. Enfin, la mise en place d’un plan « bien-être » incluant une série d’actions comme le recrutement d’un conseiller psycho-social en interne, une aide à l’analyse du risque, le droit à la déconnexion, la lutte et la prévention du burn-out, la mise en place d’espaces de rencontres, du télétravail 2 jours par semaine, des applis pour se former (notamment en langues), des horaires flottants… ».

« Cet effort sur le bien-être, l’environnement de travail agréable au centre-ville où se côtoient une foule de métiers et où on décloisonne les services jouent sur notre attractivité. Le personnel met aussi en place de nombreuses initiatives, même en dehors du cadre du travail comme des activités sportives », poursuit Carine Delfanne.

IDEA -site

Perspectives d’évolution

L’évolution de l’intercommunale n’y est pas non plus étrangère. « Il a fallu effectivement faire évoluer le cadre de cette structure publique.  On a, par exemple, initié des passerelles entre les niveaux 1 (universitaire) et 2 (bachelier) pour donner des perspectives d’évolution. On remarque aussi que des gens qui arrivent chez nous du secteur privé sont parfois en perte de sens. Or, on œuvre à l’intérêt général et c’est, généralement, quelque chose qui leur parle. Ils sont aussi souvent demandeurs de retrouver un équilibre vie professionnelle/vie privée et ce confort de vie, c’est véritablement une chose à laquelle nous sommes attentifs », poursuit Benjamin Benrubi.  

« Outre le sens des missions proposées, il y a clairement dans le chef de nos collaborateurs une volonté de s’investir pour leur région. La plupart résident en Cœur du Hainaut et travailler au déploiement de projets en faveur des citoyens d’un territoire qui les touche directement leur parle » ajoute la DRH. « Sans oublier qu’ils travaillent pour beaucoup  dans des métiers liés à l’environnement : lutte contre les inondations, transition énergétique… ». Rappelons qu’un des plus gros pourvoyeurs de fonds de l’intercommunale est la Société Publique de Gestion des Eaux qui met en place toute une série de projets ambitieux dans le secteur de l’eau, à l’échelle de la Wallonie.

Guerre des talents

« Dans cette guerre des talents où tout le monde cherche à recruter, nous avons une chance : celle d’avoir très peu de turnover, mais nous sommes, comme d’autres, face au challenge d’essayer de fidéliser les jeunes qui sont chez nous depuis 5 ou 10 ans et qui sont courtisés par d’autres », conclut le directeur Etudes et Réalisations au sein de l’intercommunale.

IDEA cherche notamment à engager des bacheliers en construction et en électromécanique, des ingénieurs, des contrôleurs de travaux, des architectes mais aussi des gestionnaires de projets en facility management et en urbanisme.